Retour à l'accueil

Union régionale des Scop Auvergne-Rhône-Alpes

La Démocratie nous réussit

Ecopla, tout se joue aujourd'hui

SCOP / Coopérateur / Ecopla, tout se joue aujourd’hui
 
Print Friendly
17 Juin 2016

Depuis maintenant 3 mois, les machines de l’unique fabricant français de barquettes aluminium sont à l’arrêt, les entrepôts sont vides et les salariés ont été licenciés. Pourtant, un collectif de salariés se bat, convaincu du potentiel de leur entreprise, pour se réapproprier l’outil de travail et ainsi repartir en Scop et sauvegarder des emplois dans la vallée du Grésivaudan. Les salariés d’ECOPLA ont déposé leur offre de reprise en Scop auprès du Tribunal de Commerce de Grenoble.

Après une course contre la montre, les salariés d’ECOPLA sont parvenus avec l’Union régionale des Scop Rhône-Alpes, à construire un tour de table de 2,3 millions d’euros pour leur projet qui prévoit la sauvegarde immédiate de 20 emplois, avec la perspective de passer à 50 emplois en 3 ans. Néanmoins, le Tribunal a tranché en faveur du rachat par le groupe Italien CUKI. Le Tribunal de Commerce vient de trancher en faveur du groupe italien CUKI qui s’est positionné pour la reprise du parc machine d’ECOPLA France contre un chèque de 1,5 million d’euros. L’immobilier et les emplois ne seront pas repris par CUKI, ce qui mettrait fin à 100 ans de savoir-faire sur le territoire. Les salariés d’ECOPLA, mobilisés depuis plus de 3 mois pour reprendre ECOPLA en Scop, ne peuvent se résoudre à voir ainsi disparaître leur expertise et leurs emplois.

Mobilisation sur le site d’ECOPLA ce vendredi 17 juin, à 12h30

20160617_124800Les salariés d’Ecopla ont invité tous ceux qui les soutiennent dans leur combat, élus, acteurs économiques, habitants et amis à les rejoindre pour contester cette décision autour d’une grande mobilisation sur le site d’ECOPLA.

L’Union régionale des Scop soutient le collectif des salariés d’ECOPLA dans sa lutte pour reprendre leur entreprise en Scop.

Sont présents :

– Le Député Pierre Ribeaud
– Christophe Engrand, Conseiller Départemental et Maire de Barraux
– Francis Gimbert, Président de la Communauté de communes Grésivaudan
– Pierre Beguery Vice- Président de la Communauté de communes Grésivaudan
– Roger Cohard, Maire de Le Cheylas
– Annie David Sénatrice
– Philippe Baudain, Maire de st Vincent de Mercuze
– Laurence Thery, Maire de Le Touvet
– Sylvette Rochas, Sénatrice PC
– Françoise Midali, Maire de Goncelin
– Christophe Engrand, Conseiller Départemental Maire de Barraux
– Philippe Langenieux-Villard, Conseiller régional et maire d’Allevard
– Le Cabinet Rossignol
– Les habitants
– L’équipe municipale de St Vincent de Mercuze
– les ex salariés
– Les administrateurs de l’Union régionale des Scop: Laurence Ruffin et Christophe Lacote de la Scop Alma et Cyril Zorman de Probesys​.

L’avis de l’Union régionale des Scop

« L’enjeu est clairement de ne pas perdre une fois de plus une entreprise industrielle, d’assurer la sauvegarde des emplois et d’un savoir-faire unique en France. Depuis 3 mois, l’Union régionale des Scop et ses partenaires travaillent au côté des salariés pour monter le dossier de reprise. La société de capital-risque Transméa a choisi d’investir dans leur projet. C’est un dossier que nous soutenons à 100 % à l’Union régionale des Scop. C’est un beau projet d’un point de vue industriel, économique et humain. En effet, Ecopla Scop a levé 70 % des 50 000 euros visés sur la plateforme de financement participatif Ulule et a reçu le soutien de la Communauté de Communes du Pays du Grésivaudan, des Mairies de Saint Vincent de Mercuze et du Touvet, de l’Union Des Industries Métallurgiques, Electriques et Connexes (UDIMEC) et, à travers le fonds de revitalisation, de la Préfecture, de l’Agence de développement économique Isère (AEPI) et de la DIRECCTE. »

Meryem Yilmaz, Responsable création-reprise de l’Union régionale des Scop

Interview de Karine Salaun, ex-salariée d’Ecopla


Interview de Karine Salaün ex Ecopla