Retour à l'accueil

Union Régionale des SCOP & SCIC Rhône-Alpes

La Démocratie nous réussit

Un « gâchis » évité par la reprise du BET INTEGRALE en entreprise coopérative par trois de ses salariés

SCOP / Coopérateur / Un « gâchis » évité par la reprise du BET INTEGRALE en entreprise coopérative par trois de ses salariés
 
Print Friendly
10 Mai 2017

Présent sur Saint-Etienne depuis 1978, le bureau d’études INTEGRALE poursuivra son activité sous forme coopérative, avec une équipe de collaborateurs qui reprend son entreprise en main.

Créé par Bernard Le Tulle en 1978, INTEGRALE est un bureau d’études du bâtiment spécialisé dans les fluides, reconnu dans la région stéphanoise et lyonnaise. En 2011, Intégrale (12 salariés) devient une filiale de la société Syner mais la liquidation judiciaire de cette dernière en février 2014 amènera le Tribunal de Commerce à vendre INTEGRALE au groupe Girus. En 2015, Girus (250 salariés) commence à présenter des difficultés alors que l’activité de l’entreprise stéphanoise est économiquement viable : les commandes continuent d’arriver, les clients sont fidèles et maintiennent leur confiance…

« On s’est dit : pas d’autre solution que de repartir par nous-même » précise Hubert Saignol, associé-gérant de la Scop « Il nous semblait qu’INTEGRALE allait manquer dans le paysage stéphanois alors nous sommes allés au bout du projet Scop, avec trois collaborateurs dans un premier temps. Le souci était à la maison-mère, il aurait été dommage de laisser partir une filiale qui fonctionnait. Pour nous, c’était un gâchis de voir la fin de notre entreprise à cause de problèmes hors de notre volonté. Nous n’étions pas maîtres de cette décision. La société Girus a cherché et trouvé un repreneur pour elle-même et m’a contacté 8 jours avant la première audience au tribunal pour me proposer de reprendre INTEGRALE. J’étais prêt à me lancer, seulement si l’on partait sur un projet de Scop. »

Un statut juridique sécurisant et favorisant la future transmission

 « A 60 ans, je ne voyais pas l’intérêt de repartir sur une société classique à court-terme et je n’étais pas prêt à prendre le risque de reprendre l’entreprise seule. Avec la Scop, je suis à la fois gérant et salarié et la transmission se fera de façon quasi-automatique à mon départ à la retraite. J’avais déjà travaillé chez la Scop CNE (69) pendant 3 ans et j’avais vu le système fonctionner. La Scop favorise la transmission, comme a pu le faire M. Le Tulle qui nous a accompagné et nous accompagne encore aujourd’hui. C’est grâce à son expérience, sa connaissance des clients Maîtres d’Ouvrages et son implication sur le bassin stéphanois et lyonnais que l’on peut faire le lien entre le Bureau d’Eudes INTEGRALE tel qu’il était il y a 6 ans et INTEGRALE ING aujourd’hui qui repart en entreprise coopérative avec cette volonté d’apporter une compétence technique et une réflexion innovante.»