Retour à l'accueil

Union régionale des Scop Auvergne-Rhône-Alpes

La Démocratie nous réussit

Quand habitants, mairie et producteurs locaux se mobilisent pour rouvrir le seul commerce du village

SCOP / Créateur / Quand habitants, mairie et producteurs locaux se mobilisent pour rouvrir le seul commerce du village
 
Print Friendly
29 Juin 2018

Le 1er mars 2018, c’est un commerce de proximité qui renaît de ses cendres : L’Auberge du Lavoir devient une Scic (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), grâce à l’implication de la mairie de Sainte-Julie, de ses habitants et des producteurs locaux qui deviennent associés de ce projet. Deux salariés, un cuisinier et une serveuse, s’investissent également dans le projet.

Pour le village de Sainte-Julie dans l’Ain, 2018 sera une année pleine de souvenirs. L’Auberge du Lavoir, située sur un point de passage du village, reprend son activité après presque deux ans d’arrêt. Ce lieu qui abrite un restaurant, un bar et bientôt une épicerie renaît grâce à une forte mobilisation locale.

Après plusieurs problèmes de gestion de la part des exploitants, la mairie, qui détient les locaux et le fonds de commerce, s’est penchée sur la réouverture et la pérennité de ce lieu de convivialité et d’échanges intergénérationnels. La Scic apparaît vite comme une solution car elle permet à une collectivité d’être partie prenante d’un projet. L’exemple d’un projet similaire réussi, La Marmite, en Isère, convainc les différentes personnes intéressés de la fiabilité du projet.

En dehors de la mairie de Sainte-Julie, ce sont les habitants du village qui s’investissent pour la réouverture de l’Auberge du Lavoir sous forme coopérative. Des groupes de travail se forment et un cuisinier et une serveuse (Jeff et Florence) rejoignent l’aventure. Ils apportent un côté pratique et logistique et deviennent alors porteurs du projet. Ce sont au total 109 associé·e·s qui se mobilisent pour l’ouverture du restaurant le 1er mars, suivi du bar un mois plus tard.

Des commissions avec des référents sont créées afin de pérenniser le projet sur plusieurs aspects : la communication qui se veut un grand besoin dès le début du projet, l’animation pour faire vivre le lieu et la vie coopérative qui s’occupe des réunions d’informations et des assemblées générales.  Un conseil coopératif voit aussi le jour, il reçoit et étudie les propositions des commissions et intervient également sur la gestion.

La partie épicerie est encore en projet à travers un groupe de travail composé d’associé·e·s producteurs et productrices qui élaborent des produits locaux de qualité (huile, miel, jus de fruit, vin …) qui seront disponibles à la vente. Les trois activités (restaurant, bar et épicerie) sont complémentaires. Stéphanie Quentin, conseillère municipale et présidente de la Scic, explique : « Le bar accueille surtout les jeunes et les comités d’anciens et le restaurant une clientèle familiale tandis que l’épicerie se veut être une vitrine de produits locaux et artisanaux à destination des touristes essentiellement. »

Pour le moment, l’Auberge du Lavoir réalise un bon démarrage avec une belle fréquentation et a même déjà embauché une personne supplémentaire en CDD pour le service. Ce ne sont que les prémisses du projet et les associé·e·s continuent leur communication afin de faire connaître l’Auberge du Lavoir au plus grand nombre dans les villages voisins et le parc industriel de la Plaine de l’Ain.