Retour à l'accueil

Union Régionale des SCOP & SCIC Rhône-Alpes

La Démocratie nous réussit

KIBATIC fait le choix d’une programmation en Scop

SCOP / Créateur / KIBATIC fait le choix d’une programmation en Scop
 
Print Friendly
02 Décembre 2016

Assise sur une expérience reconnue en matière de développement et d’hébergement, Kibatic (ex Kitpages) crée des logiciels en ligne pour ses clients. De culture très participative, l’équipe de Kibatic se tourne vers la formule Scop, une formule qui lui permet d’allier modernité et vision musclée quant au devenir de l’entreprise.

Exit Kitpages. Plusieurs séances de brainstorming ont abouti au choix d’un nouveau nom, Kibatic, qui dit l’énergie de ces bâtisseurs du web. Spécialisée dans le développement d’applications web sur mesure pour ses clients, cette société grenobloise affiche 16 ans d’expérience et des références variées : depuis le développement d’une application de gestion comptable (Fizen),  jusqu’aux conteneurs à verre connectés qui vous font gagner des bons cadeaux quand vous triez (cliiink), en passant par l’hébergement  de la plus grande visite virtuelle interactive au monde (dubai360) ou le système d’information d’une entreprise de logistique (EDIS). Au sein du consortium IoTeam, Kibatic apporte son expertise dans la sécurisation et le traitement des données, ainsi que le développement de systèmes d’information pour l’Internet des objets.

Programmer l’entreprise au service du développement

Forts de cette assise, le fondateur de Kibatic, Philippe Le Van, et son équipe choisissent de s’attaquer à la programmation de leur entreprise, au service du développement et de la performance collective. « Tout commence en 2013 » explique Philippe Le Van. « L’équipe devait mener des projets aussi stimulants que mobilisant mais notre niveau de stress était à son maximum. Alors nous avons choisi d’agir pour « libérer » notre entreprise. Transparence dans les comptes, travail sur les valeurs, démarche participative… Nous étions sur la bonne voie. Il nous restait à officialiser cette organisation et à coder nos statuts en concordance. Après plusieurs rencontres avec l’Union régionale des Scop, nous avons signé pour une transformation en Scop ! »  Ce choix, Philippe Le Van l’assure, il ne le fait pas pour la beauté du geste. Lui qui était détenteur de 80% du capital, il initie la bascule en Scop pour la performance de Kibatic.

 

 

Devenir associé par choix

Aujourd’hui, sur les 9 salariés de Kibatic, 6 sont associés. « Tous les salariés ont vocation à devenir associés, mais on ne va forcer personne ! Devenir associé de Kibatic, c’est prendre un deuxième métier, en plus de son métier opérationnel. C’est s’impliquer dans la stratégie, l’établissement des comptes… » Et ça marche : la confiance est au rendez-vous au sein de l’équipe et amène avec elle ambiance et performance. Gain supplémentaire : le choix de la Scop permet à Kibatic de faciliter ses recrutements, principalement tournés vers la génération Y, pour qui le sens a plus d’importance que la monétisation des idées.

« Nous avons construit une boîte où tout le monde est dans le même bateau. » conclut Philippe Le Van. « Tous co-équipiers, nous partageons désormais le pilotage de Kibatic pour plus de performance collective et de bien-être individuel ».