Retour à l'accueil

Union régionale des Scop Auvergne-Rhône-Alpes

La Démocratie nous réussit

Une Scop lyonnaise expose son talent à la Biennale de Venise

SCOP / Coopérateur / Une Scop lyonnaise expose son talent à la Biennale de Venise
 
Print Friendly
06 Avril 2018

De l’atelier maquettes à Make-it

Make-it, c’est un projet porté à l’origine par deux maquettistes : Georges Baudvin et Adélie Danière. Tous deux travaillent alors à l’Atelier Maquettes, situé dans le 6ème arrondissement de Lyon. L’entreprise, fondée par Georges et un associé, réalise depuis 6 ans des maquettes pour les cabinets d’architecture sous un statut traditionnel de SARL.

Au départ de son associé, Georges propose à Adélie de s’associer, mais cette fois sous la forme d’une Scop. Les deux maquettistes portent ainsi une volonté commune de continuer l’activité et franchir une étape.

« Je ne cherchais pas à suivre un schéma classique car je souhaitais une entreprise plus équitable. J’avais envie d’une entreprise où l’on s’investit avec la possibilité de se sentir utile, avec une répartition basée sur le travail et non le capital. Il y a une volonté de pérenniser les projets avec un outil de travail appartenant à tout le monde » explique Georges Baudvin.

Aujourd’hui, la Scop compte deux associés et un maquettiste en contrat de professionnalisation. L’atelier héberge également deux auto-entrepreneurs et cinq personnes en coworking. Un mélange de personnes et de statuts pour faire de l’atelier un lieu de vie. Make-it compte développer le coworking et son activité de Fablab pour inviter à maximum de personnes à se former, utiliser les outils et faire de l’atelier un espace ouvert vers des profils variés.

Mais avant de se consacrer à ces projets, la Scop s’est lancée dans un chantier international.

Une Scop à la Biennale de Venise

Le commissariat du pavillon français pour la 16e édition de la Biennale d’architecture de Venise a été confié aux architectes de l’agence Encore Heureux qui a remporté l’appel d’offres avec le projet « Lieux infinis ». Celui-ci met en valeur dix lieux produits de manière originale et inventive générant des processus architecturaux de qualité.  Chaque lieu est présenté par un prisme d’éléments choisis (objets, dessins, photographies, cartes… et maquettes). Des Grands Voisins à Paris à la Friche La Belle de mai à Marseille en passant par la Ferme du Bonheur à Nanterre, la Scop Make-it va produire dix maquettes d’envergure qui seront présentées dans l’exposition.

 « Ces 10 projets montrent que l’architecture a sa place dans le social, qu’elle peut être au service des citoyens. C’est un sujet d’actualité. Nous allons montrer la force de l’Economie sociale et solidaire à travers nos maquettes qui sont réalisées avec des bois indigènes ou européens, des bois qui n’auront pas fait le tour du monde, et surtout l’aide de partenaires locaux (menuiserie d’insertion, petits artisans…). Nous avons voulu partager le projet avec des entreprises bien spécifiques. »

Les maquettes quitteront l’atelier début mai pour être exposées pendant les 6 mois de la Biennale du 26 mai au 25 Novembre 2018. La réalisation des maquettes et leur exposition est minutieusement documentée et photographiée afin d’éditer un livre courant 2019 qui mettra en avant les maquettes et le savoir-faire de Make-it ainsi que son projet de Scop, « l’histoire de gens qui travaillent et réussissent ensemble », précise Georges Baudvin. Quatre maquettes sont déjà réalisées.

« C’est un travail titanesque mais qui apporte une reconnaissance à l’équipe. Il s’agit d’un projet international, et nous sommes fiers d’avoir été sélectionnés pour ce projet et de faire ce travail. Nous continuons à pérenniser les savoir-faire », conclut-il.