Retour à l'accueil Retour au site internet

Union Régionale des SCOP & SCIC Auvergne-Rhône-Alpes

Interview

02 Novembre 2018

Apprendre à pitcher : on vous a déjà fait le coup de l’ascenseur ?

Le pitch, trois minutes montre en main

L’exercice du pitch est originaire des Etats-Unis. Historiquement, l’Elevator Pitch consiste à savoir présenter son projet ou son entreprise le temps d’un voyage en ascenseur. On est donc généralement sur une durée de trois minutes. Le pitch est une sorte de teasing qui permet de présenter son projet et en quoi il est pertinent. Il faut savoir trouver un fil rouge, une accroche et différents call-to-action, des appels aux besoins que pourraient avoir les personnes en face.

Le pitch est un exercice de plus en plus demandé dans l’environnement de la création d’entreprise, que ce soit pour se présenter à des financeurs ou à des concours qui permettent d’être mis en avant. C’est aussi un exercice qu’il est bien de pratiquer quand on développe son activité commerciale.

Le pitch est un modèle de communication qui se développe : les entreprises doivent être présentes sur les médias, sur les sites internet, les réseaux sociaux. Les gens ont des temps d’attention qui sont de plus en plus courts donc pouvoir présenter son projet, son produit, son service en trois minutes, de façon dynamique et pas comme une plaquette commerciale, c’est nécessaire.

 

Une formation pour s’entraîner et s’améliorer

Notre formation Pitch se déroule sur une demi-journée. En amont de la session, on envoie aux participants une trame afin qu’ils puissent commencer à connaître les différents éléments qu’il faut mettre dans un pitch. Ce travail préparatoire permet de voir plus en détails lors de la formation comment organiser les grandes lignes du pitch, les clés qui permettent d’être plus percutant.

Les participants ont ensuite un temps de travail pour mettre à jour ce qu’ils avaient préparé avant de passer en direct devant les autres. Un feedback est fait en fonction d’une grille d’évaluation qui aborde le discours, mais aussi la posture, la voix, la gestuelle. Ce feedback permet à chacun de dire ce qu’il a compris ou pas et selon la trame du pitch, les points qu’il faut retravailler.

Il y a une volonté de bienveillance du groupe, on est sur des conseils pour s’améliorer sachant que le secret du pitch, c’est de le pratiquer, et si possible en public. Les groupes ne sont pas trop importants pour pouvoir faire idéalement deux passages.

 

Créer du lien et des synergies

L’intérêt de cette formation, c’est aussi de créer du lien entre les coopérateurs en devenir. Les participants découvrent les activités des uns et des autres, ils découvrent aussi que des synergies sont possibles entre leurs activités. Après la demi-journée collective, ils partent avec l’idée de refaire un pitch filmé qui est à nouveau partagé afin qu’ils puissent de nouveau se faire des feedbacks entre eux.

Suite aux retours positifs de la première session, cette formation va être également proposée aux adhérents. Quand bien même ils existent depuis longtemps, ils peuvent avoir besoin de connaître les rouages du pitch pour mettre en avant leurs savoir-faire et services et aussi de rencontrer d’autres entreprises pour créer des liens. Qu’ils soient créateurs ou adhérents, notre volonté est de décentraliser cette formation, de regrouper les gens sur leur territoire.

 

Rémi Dalant-Welcomme,

Consultant #CoopStart,

Union régionale des Scop Auvergne-Rhône-Alpes

Mots Clés

Partager sur les Réseaux Sociaux
Suivre les Scop sur Facebook Suivre les Scop sur Twitter

Laissez un commentaire

Votre adresse Email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces caractères HTML et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>