Retour à l'accueil Retour au site internet

Union Régionale des SCOP & SCIC Auvergne-Rhône-Alpes

Interview

13 Décembre 2018

La coopération, cette compétence essentielle du XXIème siècle

Sur quelles compétences se former aujourd’hui pour réaliser le travail de demain ?

Digitalisation, automatisation des tâches, interdépendance et travail en réseau, instantanéité et abondance de l’information, le monde du travail bouge à grande vitesse. Les compétences nécessaires aux travailleurs d’aujourd’hui seront donc différentes demain, or comme se former prend du temps, mieux vaut anticiper la question. Ce travail de prospective a mobilisé une importance communauté scientifique et l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a créé un référentiel d’évaluation des étudiants basé sur une classification de douze compétences essentielles du 21ème siècle (en anglais)1. Parmi elles, quatre sont jugées fondamentales pour la réussite individuelle, les 4C : Créativité, Pensée Critique (Critical Thinking), Communication et Coopération.

 

On ne naît pas coopérateur, on le devient !

Au risque de manquer d’objectivité (on ne se refait pas), on ne peut s’empêcher de penser que les Scop sont bien placées pour être une merveilleuse école des compétences du XXIème siècle !

Mais, même pour une entreprise sous statut coopératif, la coopération ne va pas de soi et la question reste entière : comment former à la coopération ?

Premier constat, la coopération est moins une compétence technique que relationnelle. Il sera donc difficile d’apprendre à coopérer en lisant des ouvrages ou même en suivant le contenu théorique d’un Mooc. À l’Union Régionale des Scop, qui depuis toujours propose une offre de formation à ses adhérents, nous pensons que la meilleure façon d’apprendre la coopération est d’abord de l’expérimenter, d’en éprouver parfois les difficultés et de prendre du recul via des temps de formation en présentiel.

Ainsi, moins théoriques qu’issues de la pratique, nos formations coopératives se définissent avant tout comme des lieux et des temps d’échanges d’expériences, de raisonnements, d’outils, entre les coopérateurs, avec l’appui des experts du Mouvement Coopératif. Une sorte d’université permanente au sein de laquelle les pratiques se renouvellent, les problématiques sont abordées avec recul et sont partagées, réveillant ainsi la pensée critique si utile aux salariés du XXIème siècle.

 

Se former est un investissement gagnant-gagnant

Venir en formation après avoir touché ses limites de compréhension, avoir voté des comptes à une AG sans avoir l’impression d’avoir compris par exemple, ouvre des portes. Cela nous permet d’analyser les informations qui nous sont communiquées, de se forger une opinion et donc d’exercer son rôle d’associé de façon éclairée.

Les formations donnent des bagages pour permettre d’avancer avec le collectif, d’être acteur et non spectateur. Elles permettent de démystifier certains termes, comme la stratégie ou l’analyse économique, qui ne sont pas réservés à une élite, chacun a un bout de la solution et peut donc y contribuer à son niveau.

Autrefois perçues comme des compétences « en plus » de celles nécessaires au métier, développées pour mieux exercer son rôle d’associé, il est heureux de noter que le rapport de l’OCDE souligne à quel point ces formations viennent globalement augmenter l’employabilité des coopérateurs.

Plus nous investissons dans des compétences nécessaires à la coopération, plus nos compétences sont qualifiées et recherchées par les entreprises de demain : c’est gagnant-gagnant !

 

Des compétences autant techniques que relationnelles

Concrètement, le travail de formation consiste à outiller les coopérateurs pour gérer ensemble une entreprise détenue collectivement.

Il ne faut pas oublier que l’équilibre des sociétés coopératives s’appuie sur deux jambes : le projet économique et le projet coopératif. En dehors des formations liées à la gestion de l’entreprise (pilotage économique, formalités administratives, statuts juridiques coopératifs), l’Union régionale des Scop propose aux coopérateurs de se former au management, à l’autogestion, à l’animation de décisions collectives par des méthodes d’intelligence collective ou encore à la communication interpersonnelle pour prévenir les conflits.

 

Envie de vous former ? Plus de 15 formations, 55 dates et 6 lieux différents vous attendent dans l’offre  2019 de formations que nous vous proposons de découvrir dès maintenant !

 

Isabelle Jorge,

Responsable formation,

Union régionale des Scop Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

1 À lire également : « Les compétences du XXIe siècle », Jérémy Lamri, éditions Dunod

Mots Clés

Partager sur les Réseaux Sociaux
Suivre les Scop sur Facebook Suivre les Scop sur Twitter

Laissez un commentaire

Votre adresse Email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces caractères HTML et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>