Retour à l'accueil Retour au site internet

Union Régionale des SCOP & SCIC Auvergne-Rhône-Alpes

Actualité

29 Novembre 2013

Les Scop : Levier et vivier pour l'emploi

Le pôle coopératif Woopa, qui accueille l'Union Régionale des Scop, est le rendez-vous des projets entrepreneuriaux collectifs

Le pôle coopératif Woopa, où siège l’Union Régionale des Scop, est le rendez-vous des projets entrepreneuriaux collectifs

 

A l’heure où la politique pour l’emploi est une priorité, les effectifs des Scop et Scic de Rhône-Alpes ont doublé depuis 2000. Un chiffre qui  rappelle le rôle naturel joué par les entreprises coopératives dans l’aménagement de solutions concrètes et efficaces pour la création d’emplois durables et non délocalisables en région. Mais aussi le résultat d’une volonté affirmée d’innovation dans les modèles entrepreneuriaux.

 

L’accompagnement continu des SCOP et la RES : vers la pérennisation des emplois

L’Union Régionale des Scop a engagé des moyens considérables pour mieux accompagner les projets de création de Scop et de Scic, et pour développer, avec l’appui de la Région Rhône-Alpes et du Fonds Social Européen, la Reprise d’Entreprise par les Salariés, et notamment lors de transmissions d’entreprises saines. Depuis 2007 et la création de Transméa, l’équipe de l’Union régionale a accompagné 106 RES totalisant 1186 emplois.

Comme l’explique Meryem Yilmaz, responsable développement, « notre métier, c’est avant tout de s’assurer de la solidité du projet d’entreprise, et donc de la pérennité des emplois. Le parcours d’une entreprise est rarement un long fleuve tranquille… De bons conseils et un accompagnement spécialisé peuvent s’avérer décisifs. L’Union régionale des Scop a donc choisi de mettre les moyens humains nécessaires pour fournir aux entreprises coopératives un appui technique, juridique et financier pour s’assurer que les salariés restent bien maîtres de leur avenir, et que les Scop et Scic soient durablement ancrées localement ».

L’Union régionale des Scop se démarque également par sa politique de suivi des entreprises, assurant une mission de conseil au long-cours auprès des entreprises coopératives de la région, pour construire ensemble des réponses réelles et pérennes pour développer l’emploi en Rhône-Alpes.

 

Les CAE : créer son propre emploi dans une entreprise partagée

L’idée d’une Coopérative d’Activité et d’Emploi, c’est de permettre à des entrepreneurs individuels d’exercer leur métier dans le cadre d’une entreprise partagée. Pour Marie Mayyas, gérante de Graines de Sol (69), « c’est un modèle qui favorise la réussite en proposant un parcours de formation pratique et pragmatique et ainsi qu’un appui administratif. On est très loin du conseil dématérialisé, on est au contact des projets dans leurs préoccupations quotidiennes ». Un modèle qui permet aux entrepreneurs-salariés, statut spécifique aux CAE, de dynamiser l’activité locale, tant pour l’emploi des personnes que pour les projets de territoire, comme l’explique Jean-Jacques Magnan, gérant de la CAE Solstice (26) : « Dans la vallée de la Drôme, on a vite compris que la relocalisation de l’emploi passait par la création d’entreprise et d’activités. Et donc depuis 1996, d’abord avec AJ Services, puis avec Solstice, nous agissons en partenariat avec les collectivités locales et les autres acteurs pour accompagner les personnes dans leur démarche entrepreneuriale afin qu’elles puissent exercer leur activité sereinement ».

Un modèle qui a connu en Rhône-Alpes une croissance de 25% en 5 ans, qui accompagne plus de 1700 porteurs de projets par ans, qui privilégie la rencontre et la constitution d’un réseau solide pour développer son activité, et qui permet de jouer sur les complémentarités pour acquérir de nouvelles compétences ou s’ouvrir de nouveaux marchés.

 

L’insertion par l’emploi et la création d’emplois par l’insertion

Certaines entreprises d’insertion ont tiré parti des statuts coopératifs pour intégrer ou réintégrer au marché de l’emploi des personnes en situation de précarité ou manquant de formation adaptée. Elles emploient en Rhône-Alpes 665 personnes.

Sur le territoire du Mont-Blanc, Champ des Cîmes permet à des personnes en difficulté, notamment des jeunes déscolarisés, de mettre en valeur le paysage montagnard, qu’il soit naturel ou bâti, et a choisi le statut de Société Coopérative d’Intérêt Collectif (Scic) :  « Il permet danimer un mode de gestion d’entreprise qui vise à intégrer les salariés, les associés et les partenaires socio-économiques au projet de l’entreprise », comme l’explique sa gérante Myriam Hollard. « Il nous a paru bien adapté à la fois à notre mission sociale pour l’emploi et à son inscription dans un projet de territoire ambitieux de préservation du  paysage tout en créant de l’activité durablement pour le bassin d’emploi local ».

Car il s’agit bien d’agir durablement sur l’activité locale. Après plus de 30 ans d’engagement pour l’insertion par l’activité économique autour de Bourg-En-Bresse (01), le groupe AG2i s’est transformé groupe coopératif 2011. « Depuis, on ne voit que du positif ! » constate Hervé Morel, le gérant du groupe. «  Nous avons pu créer une entreprise de travail temporaire pour faire continuer les parcours d’insertion, et nous avons gagné en reconnaissance institutionnelle et professionnelle. Ce qui nous permet d’employer aujourd’hui plus de 120 personnes à temps plein  ».

Depuis 2005, Champ des Cimes se mobilise pour l'emploie et les paysages de Haute-Savoie

Depuis 2005, Champ des Cimes se mobilise pour l’emploie et les paysages de Haute-Savoie

Partager sur les Réseaux Sociaux
Suivre les Scop sur Facebook Suivre les Scop sur Twitter

Laissez un commentaire

Votre adresse Email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces caractères HTML et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>