Retour à l'accueil Retour au site internet

Union Régionale des SCOP & SCIC Auvergne-Rhône-Alpes

Actualité

13 Septembre 2013

La Scop Widip : les salariés comme capital

La Naissance d’une Scop #23 : Widip

 

Scop_WidipLa société grenobloise Widip, qui propose depuis 2005 des solutions de Cloud Computing privé, d’hébergement et de service liés à tout ou partie du système d’information et de ses réseaux pour les entreprises, a été transmise par son fondateur à ses salariés sous la forme de Scop, et a déménagé son siège dans la région lyonnaise, au pôle coopératif Woopa.

 

La société Widip est née d’un constat simple : les entreprises sont souvent confrontées à la complexité de leur réseau informatique, leurs serveurs, logiciels, postes de travail, lié à de multiples interlocuteurs. C’est pourquoi Widip s’est positionné en tant que guichet unique pour ses clients, afin de proposer des formules simples et de pouvoir traiter les demandes dans des délais défiant toute concurrence. Un atout concurrentiel qui nécessite anticipation, fiabilité, et un investissement sans faille de l’ensemble du personnel.

 

C’est pour cette raison que lorsque le fondateur a décidé de céder ses parts, l’option de la transmission de l’entreprise aux salariés est apparue comme logique : sous la forme de Société Coopérative et Participative, Widip reconnaît et valorise l’investissement des salariés en les associant au capital. Comme le résume Marc Perotto, élu dirigeant de la Scop : « la réussite de ce projet tient au fait que son véritable capital, c’est ses salariés ».

 

Et le statut Scop reste statistiquement le meilleur moyen de pérenniser les emplois, d’abord parce que le taux de pérennité des Scop est nettement supérieur à celui des sociétés traditionnelles, mais aussi parce qu’il limite l’interventionnisme d’associés extérieurs, souvent problématique dans ce secteur d’activité. « De nombreuses Start-Up ont recours à des financements extérieurs, avec le risque de se voir dépossédées du projet en cas de succès », résume Liévin Iraguha, le consultant de l’Union Régionale des Scop qui a accompagné la transmission.

 

Le projet a été accompagné par Transméa, première société de capital-risque dédiée à la reprise d’entreprise par les salariés, engagée depuis 6 ans dans la préservation des emplois en Rhône-Alpes.

Le site internet de Widip

 

Partager sur les Réseaux Sociaux
Suivre les Scop sur Facebook Suivre les Scop sur Twitter

Laissez un commentaire

Votre adresse Email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces caractères HTML et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>