Bienvenue sur le site de votre Union Régionale

be. my media poursuit son développement pour un accès à l’éducation aux médias et à l’information clé

15 11 2021

Communiqué de presse Paris, le 15 novembre 2021

Avec le soutien de la société de financement CoopVenture, be. my media poursuit son développement pour un accès à l’éducation aux médias et à l’information clé

  • Aujourd’hui, s’informer n’a jamais été aussi complexe. La circulation de fake news sur les réseaux sociaux, la surabondance d'actualités, les filtres technologiques comme les biais cognitifs ne permettent pas d’avoir un accès éclairé à l’information.
  • En partant du constat que 98 % des 18-35 ans s'informent sur mobile, avec comme principales sources d’information Snapchat, Youtube et Instagram, be. my media, société à impact créée en 2018, s’est donnée pour mission de développer une pratique éclairée de l’information chez les étudiants et les salariés, en développant des solutions innovantes et mobiles d’éducation aux médias et à l’information.
  • Afin d’assurer son développement, be. my media a bénéficié du soutien de la société de financement CoopVenture, outil dédié aux start-up du numérique, lancé en mars 2021 par le Mouvement Scop, la French Tech in the Alps-Grenoble et la Scop Alma. Unique en France, CoopVenture est un fonds patient couplé à un accélérateur. be. my media est la première entreprise soutenue par CoopVenture, via un apport de 250 K€.

be. my media - une jeune entreprise coopérative innovante pour répondre aux grands défis de la société

Incubée au sein de Savoie Technolac (Le Village by CA des Savoie au Bourget-du-Lac), be. my media est une société innovante et à impact du numérique, spécialisée dans l’édition de solutions pédagogiques d’éducation aux médias et à l’information.

Cette start-up, labellisée par le ministère de la Culture, poursuit une mission sociétale : permettre aux étudiants et aux salariés, à travers l’information, d’être plus en conscience du monde qui les entoure, de développer leurs compétences et leur potentiel, de trouver du sens, pour, in fine, renforcer leur citoyenneté. Cette mission a d’autant plus de poids lorsque l’on constate que seuls 24 % des Français déclarent faire confiance aux médias, cette fracture entre le système médiatique et les citoyens fragilisant notre démocratie.


Au-delà de son développement économique, il était essentiel pour be. my media d’être au coeur de l’évolution de la société en impliquant pleinement toutes ses parties prenantes et en premier lieu ses équipes. C’est la raison pour laquelle ses fondateurs, Bertrand Giffon et Valérian Pêpe, ont fait le choix d’engager leur entreprise dans un écosystème coopératif, en la transformant en Scop, véritable gage de pérennité.

L’entreprise démarre la phase de mise à l’échelle et de croissance pour atteindre son seuil de rentabilité d’ici à 2023. D’ici à trois ans, son objectif est d’être fortement identifiée et implantée dans le secteur de l’éducation aux médias et à l’information au niveau national. Pour cela, l’entreprise se focalise sur les établissements d’enseignement supérieur privés et publics (centres de formation des apprentis, écoles de commerce et de management, IAE, écoles d’ingénieur et IUT, universités ...) mais aussi les lycées et les organismes de formation professionnelle.

CoopVenture - un levier pour un développement solidaire, local et pérenne de be. my media, via un soutien de 250 K€

Forts d’un positionnement dans l'économie sociale et solidaire, les fondateurs de be. my media ont fait le choix de s’appuyer sur CoopVenture, porté par un partenariat novateur entre le Mouvement Scop, la French Tech in the Alps-Grenoble et la Scop Alma, pour développer durablement, localement et autrement leur entreprise.


Lancé en mars 2021, CoopVenture a pour objectif de favoriser l’amorçage et le développement de start-up sous forme coopérative, Scop ou Scic, ou d’entreprises à caractère éthique1

De type evergreen, il intervient en fonds propres sur un montant de 250 K€ dans le projet de be. my media, ce qui signifie que la start-up réinvestira dans CoopVenture afin d’en assurer la pérennité, au rythme que lui permettra sa croissance. Après 3 à 5 ans de développement, elle réinvestira dans CoopVenture à hauteur de 2 à 4 fois les sommes qu’elle a reçues sur une période de 7 à 10 ans. Une manière pour be. my media de s’engager pour le bien commun.

CoopVenture est financé par plusieurs associés investisseurs : Socoden (holding financière de la CG Scop), le Crédit Coopératif, les Scop Alma, groupe Up et IDEA Groupe ainsi que les deux collectivités territoriales Grenoble Alpes-Métropole et la Communauté de communes du Grésivaudan.

“CoopVenture a pour vocation d’accompagner des entreprises “éthiques” du numérique, dont l’activité a un impact sur le développement d’une société plus harmonieuse.
À ce titre, l’ambition de be. my media de développer l’esprit critique et la curiosité des citoyens, à travers une lecture plus éclairée de l’information disponible, est complètement alignée avec la mission et la vision de CoopVenture.

Le modèle et l’activité de be. my media ayant reçu un accueil favorable de ses premiers clients, CoopVenture accompagnera le déploiement de ce projet sur le territoire national, grâce à cette levée de fonds.” déclare Olivier Althuser, directeur de l’accélérateur CoopVenture.

Pour atteindre ce développement, be. my media bénéficiera du soutien de l'accélérateur mis en place par CoopVenture, ayant pour mission d’accompagner l’entreprise et ses opérationnels avant et après l’intervention en investissement. Il offrira également des formations répondant aux besoins de la start-up pour en assurer sa pérennité. L’accélérateur rassemble la Confédération générale des Scop, l’Union régionale des Scop Auvergne-Rhône-Alpes et la French Tech in the Alps-Grenoble.

Le modèle actuel des fonds d’investissement rend la revente d’une start-up presque obligatoire. CoopVenture est une alternative pérenne et solidaire pour les acteurs de la tech qui souhaitent se diriger vers une croissance durable sans devoir revendre leur entreprise à moyen terme.

RDV le 17/11 au Festival Transfo à Grenoble

A L'occasion d’une table ronde qui aura lieu le mercredi 17 novembre de 11h30 à 12h15 au Festival Transfo à Grenoble au Totem de la French Tech in the Alps-Grenoble sur le thème : “Modèles coopératifs et startup sont-ils miscibles ?”. Merci de bien vouloir nous confirmer votre présence à l’adresse suivante : scop@looksharp.fr

A propos de be. my media
be. my media est une société coopérative à mission qui a développé durant trois ans un processus de formation et d’information lié à l'EMI (éducation aux médias et à l’information) et plus généralement à l’éveil de la curiosité, de la culture générale et surtout de l’esprit critique. Sa mission est d’accompagner les établissements de formation et de répondre aux enjeux sociétaux de demain. Elle a développé un parcours comprenant un serious game pour faire prendre conscience des enjeux (la fresque de l’information) et un programme d’e-learning permettant de renforcer les connaissances et les compétences liées à une pratique saine et responsable de l’information et plus largement dédiée au développement des softskills tels que la curiosité, la culture générale et l’esprit critique…
www.be-my-media.com

A propos de la Confédération générale des Scop :
Porte-parole des 67 000 salariés des Scop et Scic auprès des pouvoirs publics et des acteurs politiques, économiques et sociaux, la Confédération générale des Sociétés coopératives a pour mission de coordonner et d’animer le réseau des Scop et Scic, présent sur tout le territoire avec 9 unions régionales et 4 fédérations de métiers (BTP, industrie, communication, CAE). Le réseau propose un service complet aux Scop et Scic adhérentes et aux porteurs de projet : accueil et suivi personnalisé, accompagnement juridique, solutions de financements adaptées à la création d’entreprises comme à leur développement, formations, échanges professionnels...
www.les-scop.coop

A propos de French Tech in the Alps-Grenoble :
La Scic French Tech in the Alps-Grenoble est l’incarnation de la dynamique French Tech à Grenoble. « La French Tech » : c’est le mouvement français des start-up. Notre mission : faire de la France un des pays les plus attractifs au monde pour les start-up qui veulent se lancer, partir à la conquête des marchés internationaux et bâtir un avenir qui ait du sens. A Grenoble, la coopérative a à coeur de faire avec les acteurs de l’écosystème de Grenoble-Alpes un territoire où l’innovation est un vecteur de transformation positive de la société et notamment de faire converger numérique et contribution sociétale.
www.ftalps.com/grenoble

Contacts presse :
Look Sharp pour la CG Scop
Nolwenn Besnier – 06 72 28 86 81
Alexandre Le Moal – 06 95 85 44 85
scop@looksharp.fr

Contact presse pour FTAlpsGrenoble
Emilie Rondet – 06 08 74 29 05
grenoble@ftalps.com

1 Une entreprise éthique est une entreprise dont la gouvernance est assurée par les salariés, qui investit fortement dans leur formation et qui est attachée au développement de l’emploi sur le territoire.

Retour en haut de la page

Les dernières actualités

La Scic Habitéé reçoit le Sceau d'excellence de l'Appel à Manifestation d'Intérêt "Engagés pour la qualité du logement de demain"

Le 10 mars, à l'auditorium de la Cité de l'architecture et du patrimoine, Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Culture, et Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée chargée du Logement, ont dévoilé les 97 lauréats du programme Engagés pour la qualité du logement de demain, en présence de représentants du New European Bauhaus et des directions de l’architecture des pays membres de l’Union européenne. Parmi eux, la Scic lyonnaise Habitéé, promoteur immobilier éthique et écologique, pour son projet en association avec la Ville de Faverges-Satheynex (74) !
Lire plus...

Un nouveau souffle pour la librairie La Parenthèse à Annonay (07)

Située en plein centre d’Annonay, la librairie historique La Parenthèse a été transmise à ses 3 salarié·e·s en Scop l’été dernier par Françoise Chapon et Pascal Estragnat, qui en étaient propriétaires depuis 17 ans. Si les trois libraires s’inscrivent dans la continuité de leurs prédécesseurs, ils souhaitent imprimer leur marque, notamment par un projet de réaménagement intérieur complet à l’été 2022. Et endosser progressivement leurs nouveaux habits de patron·ne·s !
Lire plus...
prev
next