Bienvenue sur le site de votre Union Régionale

Et si on coopérait ? Les coopératives, inspiratrices de l’économie de demain

08 07 2020

Communiqué de presse

Au sortir de ces trois mois de crise sanitaire et économique, les entreprises coopératives d’Auvergne-Rhône-Alpes se sont montrées plus résilientes que la moyenne*. Humaniste, citoyenne, écologique et solidaire : l’économie « de demain » se pratique déjà aujourd’hui dans les Scop et les Scic, et fait leur force. Quelles solutions aux enjeux actuels les entreprises coopératives mettent-elles déjà en œuvre ?

Les réserves, un bien collectif

L’un des principes fondamentaux des entreprises coopératives est celui des réserves impartageables. Une part des résultats est mise en réserves chaque année. Un principe qui permet aux Scop et aux Scic de disposer de fonds propres plus conséquents, et donc de mieux faire face en cas de coup dur. Ces réserves, qui constituent un bien collectif, garantissent à l’entreprise coopérative de ni revendue, ni délocalisée. Des valeurs qui prennent tout leur sens dans le contexte actuel.

Relocaliser l’économie et favoriser l’intrapreneuriat : l’exemple du GRENADE (69)

 L’ambition du groupement coopératif GRENADE est de bâtir une alternative écologique et coopérative au système économique actuel, en contribuant à relocaliser l’économie, et en permettant aux salarié·e·s de ses coopératives membres d’évoluer professionnellement et de trouver leur voie, grâce à son modèle autogestionnaire. « Nous favorisons ainsi l’intrapreneuriat, c’est-à-dire la création de nouvelles entreprises coopératives par nos salarié·e·s-associé·e·s. Deux dimensions sont essentielles au GRENADE : l’approvisionnement en circuits-courts et l’autogestion. Ces deux piliers permettent à nos membres d’apprendre un métier artisanal, de monter en compétences, puis de générer le désir d’entreprendre collectivement pour, à terme, réinventer leur parcours professionnel. . Je suis persuadé que c’est ce modèle de démocratie d’entreprise qui constitue l’une des clés pour construire une autre économie. C’est une immense force qui favorise la créativité, la réactivité, et la résilience », explique Marco Della Corte, l’un de ses fondateurs et co-gérant.

Favoriser la transition écologique : l’exemple d’Enercoop (38)

« Nous entendons souvent dire ces derniers temps que la transition énergétique doit commencer aujourd’hui. À Enercoop, nous pourrions préciser que nous fournissons déjà l’énergie du monde de demain depuis 2005 ! », rappelle Frédéric Marillier, directeur de la Scic Enercoop Auvergne-Rhône-Alpes. Implantée dans la région depuis 2010, la Scic compte aujourd’hui près de 18 000 consommateurs, 7 000 sociétaires, et 12 salarié·e·s à son siège, à Grenoble. Son ambition depuis sa création ? Favoriser la transition énergétique, grâce à une énergie 100 % renouvelable en circuit-court, une gouvernance coopérative, et une production locale, aux plus près des enjeux du territoire. « Aujourd’hui, en plus de notre métier initial, qui est de fournir de l’électricité, nous développons un autre aspect de notre activité, celui d’acteur local du développement de projets de production, dans une démarche citoyenne, en associant les habitants, collectivités ou bénéficiaires », poursuit Frédéric Marillier. « Nous accompagnons ces acteurs au passage au monde de demain ! Nous les appuyons à la fois sur le diagnostic et le conseil, mais aussi sur l’étude d’opportunités dans le cadre de projets d’autoconsommation, et enfin sur l’assistance à la maîtrise d’ouvrage. » Un enjeu plus que jamais d’actualité, avec la fin des tarifs réglementés fin 2020.

Solidarité, pérennité, force du collecti : les Scop et les Scic ont dans leur ADN les valeurs et les principes dont tout le monde semble se réclamer aujourd’hui, tant sur le plan humain, social, économique, qu’environnemental. Elles apportent des solutions aux enjeux actuels, et participent à la construction d’un modèle économique différent.

* Fin mai, 30 % des entreprises coopératives en Auvergne-Rhône-Alpes se déclaraient en difficulté, dont 10% en grande difficulté, contre  respectivement 43 %  et 6 % pour les entreprises de la région. Sources : Service Etudes de la Confédération Générale des Scop et Observatoire économique de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes

Les dernières actualités

TCS, Scop iséroise emblématique installée à Pont-de-Claix, fête ses 40 ans

L’entreprise coopérative TCS (pour Tôlerie Câblage de Seyssinet) fête ses 40 ans cette année. La Scop, une des plus anciennes d’Isère, est née d’une révolte. Celle des ouvriers de la société Rabilloud, qui avaient décidé de reprendre leur entreprise, après l’annonce d’une vague de licenciements et au terme de 4 mois de grève et d’occupation de leur usine. Aujourd’hui, ses 35 salarié·e·s ont les regards tournés vers l’avenir : nouveaux investissements, recrutements… preuve que la solution coopérative était résolument la bonne !
Lire plus...

Avec 50 nouvelles entreprises, le modèle coopératif continue d’inspirer en Auvergne-Rhône-Alpes

Après deux années marquées par un intérêt croissant porté au modèle coopératif, considéré comme une réponse aux crises sociétale et environnementale, l’Union régionale des Scop et Scic Auvergne-Rhône-Alpes annonce des chiffres 2021 favorables. 50 entreprises ont ainsi fait le choix de la coopération dans la région, générant ou consolidant 254 emplois. Forte de cette dynamique, l’Union régionale poursuit son développement sur les territoires avec l’ouverture de sa nouvelle agence des pays du Sud à Valence, après celles des Pays d’Auvergne et des Pays Alpins. L’Assemblée générale annuelle, qui réunira environ 180 participant·e·s le 1er juillet au Domaine des Clévos à Etoile-sur-Rhône (26), sera l’occasion de fêter cet événement.
Lire plus...
prev
next