Bienvenue sur le site de votre Union Régionale
La force du réseau

EXPERTISE : "Les rencontres filières : une solution pour faire évoluer ses pratiques"

07 12 2018
union régionale des scop rencontres filières delphine fernandez adeline veyret

 

À l’instar des rencontres filières de la restauration, il en existe dans de nombreux domaines. Interview d’Adeline Veyret, qui anime les rencontres filières du numérique, et de Delphine Fernandez, animatrice des rencontres filières des lieux d’accueil et d’hébergement.

Qui est à l’initiative des rencontres filières ?

Les rencontres filières des structures d’accueil et de l’hébergement touristique n’existaient pas auparavant. Une nouvelle déléguée de l’Union régionale a proposé de les mettre en place car elle a été co-gérante d’une coopérative dont c’est l’activité et ça lui manquait cruellement de rencontrer des personnes, du même métier et en coopérative, pour pouvoir échanger.

Pour les rencontres filières du numérique, le constat vient également du terrain, une nouvelle société qui était très dynamique sur Lyon avait envie de rencontrer d’autres entreprises. Comme il y a beaucoup de Scop qui se sont créées dans le numérique dernièrement, nous avons voulu en organiser une pour répondre à leur besoin de créer un réseau.

Vos rencontres filières ont eu lieu pour la première fois cette année. Ont-elles pris un format différent des autres rencontres filières ?

Nous avons recensé les coopératives de la filière accueil et hébergement ; il y en a peu et elles sont très éclatées géographiquement donc l’idée retenue a été de faire une journée entière pour qu’elles puissent vraiment échanger. Le matin, nous avons pris le temps de présenter l’ensemble des structures grâce à une présentation cadrée pour qu’on puisse rapidement faire des parallèles entre elles. Chaque structure a noté trois sujets sur lesquels elle voulait travailler puis nous avons voté pour savoir lesquels traiter en priorité pendant l’après-midi.

Pour la première rencontre du numérique, nous étions vraiment sur les bases de l’interconnaissance, le temps était différent puisque ça a duré une après-midi seulement. Après la présentation des participants et de la démarche, nous avons fait un brainstorming sur des problématiques rencontrées où chacun rebondissait sur les solutions qu’il a pu développer. Les réponses aux problématiques qui émergeaient naturellement se sont transformées en pistes d’actions à mettre en place.

Y a-t-il une suite de prévue à vos premières rencontres ?

Les coopératives du numérique ont la volonté est d’organiser un apéro réseau en 2019 mais rien n’est encore fixé pour l’instant. La problématique, c’est qu’il y a un gros pôle de structures sur Grenoble et un autre sur Lyon et qu’ils ne peuvent pas tous se déplacer facilement, surtout les petites sociétés. Nous avons suggéré qu’ils le fassent à distance mais ils ont répondu qu’au contraire, ils préféraient être en proximité et se rencontrer réellement. C’est un secteur très large où les métiers sont très différents, ils n’ont pas forcément le même langage, c’est pour ça que nous sommes partis sur des formats apéros, pour avoir des échanges non formels.

Les rencontres des structures d’accueil et d’hébergement vont être tournantes, la prochaine sera dans la Drôme. C’est un bon moyen de continuer l’échange de pratiques : plusieurs sujets n’ont pas pu être traités et cela permet de visiter les coopératives. Il y a deux courtes fenêtres dans l’année pour organiser ces rencontres : les limites entre la saison d’hiver et la saison d’été, il faut profiter de la période creuse.

Quelle que soit leur forme, leur lieu ou leur fréquence, les rencontres filières répondent à un besoin réel. Par exemple, celles des structures de la formation se sont réunies en grand nombre pour anticiper deux réformes juridiques en 2015 et 2018. C’est ce genre de besoins auxquels les rencontres filières doivent répondre.

 

Delphine Fernandez et Adeline Veyret,
Animatrices des rencontres filières des structures d’accueil et de l’hébergement
et des rencontres filières du numérique

Les dernières actualités

Construction Bois Alternative développe l’habitat écologique et durable en Scop

En novembre dernier, après plusieurs années en tant que micro-entrepreneurs, Jean-Baptiste Bergonzoli et Benoît Rode ont décidé de sauter le pas : associant leurs savoir-faire en construction paille et maisons ossature bois, ils ont créé la Scop (Société Coopérative et Participative) Construction Bois Alternative à Chas, près de Billom. Un statut qui correspond à leur philosophie : promouvoir des matériaux de construction innovants, écologiques et durables, provenant essentiellement de circuits-courts.
Lire plus...

L’Atelier Pop Corn, pionniers de l’Assistance à Maîtrise d’Usage, œuvre pour le mieux vivre ensemble

C’est en décembre dernier, prenant le contrepied de la morosité économique ambiante, que Stéphanie Cagni et Amélie Mariller ont décidé de prendre leur envol. Embarquant avec elles leur salarié, Paul Bendahmane, les co-gérantes ont créé la Scop Atelier Pop Corn, à Lyon, après 3 années passées à tester leur activité au sein de la Coopérative d’Activité et d’Emploi Escale Création. Spécialisé dans l’Assistance à Maîtrise d’Usage, l’Atelier Pop Corn fait dialoguer ceux qui conçoivent, construisent et vivent les territoires et redonne une place aux habitants et citoyens dans la transformation de leur cadre de vie.
Lire plus...

Scopen, à Loriol, promeut la solution opensource pour accompagner la transformation digitale des entreprises

En juin dernier, au sortir du premier confinement, naissait une nouvelle Scop (Société Coopérative et Participative) dans la Drôme : Scopen, spécialisée en logiciels libres, et créée par quatre anciens collègues. Fortement ancrés dans les valeurs de partage, de solidarité, et d’équité portées par le mouvement coopératif, les quatre associés entendent démocratiser les solutions opensource à destination des entreprises, dans un contexte de développement des besoins numériques.
Lire plus...

Ils se sont lancés en 2020 : en Auvergne-Rhône-Alpes, la coopération saisit la crise au bond

Si la crise sanitaire de ces derniers mois impacte indéniablement tous les pans de l’économie, force est de constater qu’elle n’a pas marqué un coup d’arrêt dans la création d’entreprises coopératives en Auvergne-Rhône-Alpes. Au contraire, elle a même permis à de nombreux entrepreneur·e·s de mûrir leur projet, et, bien accompagnés, de se lancer, transformant les difficultés en opportunités. Ainsi, 25 nouvelles coopératives ont été créées en 2020 dans la région, permettant la création ou le maintien de 82 emplois. Parmi elles, l’Atelier Pop Corn (69), Scopen (26) ou encore Construction Bois Alternative (63) répondent aux nouveaux enjeux sociétaux et environnementaux soulevés par la crise.
Lire plus...
prev
next