Bienvenue sur le site de votre Union Régionale

Scop Ardelaine : 40 ans d’expérimentations économiques et sociétales

10 10 2022

Communiqué de presse

Au cœur de l’Ardèche, dans le petit village de Saint-Pierreville, la Scop Ardelaine fabrique et commercialise des articles en pure laine depuis 40 ans. Mais Ardelaine, c’est bien plus que cela encore.

Lieu d’accueil et d’activités culturelles, avec plus de 15 000 visiteurs par an, pôle alimentaire avec un café-librairie, un restaurant et un atelier de transformation, elle contribue à la revitalisation et au développement d’un territoire rural en s’appuyant sur ce qui fait sa force depuis sa création : expérimentation, émancipation, polyvalence. Un modèle qui démontre sa pertinence dans le contexte économique et social actuel.

Un projet économique et collectif au service d’un territoire

L’histoire débute en 1972, lorsqu’un collectif d’une quinzaine de personnes, déjà rompus aux modèles d’entreprises classiques, décident d’expérimenter une autre forme d’organisation plus démocratique et égalitaire. Ensemble, elles décident de sauvegarder et valoriser une filature de laine abandonnée en Ardèche. Pendant 10 ans, elles se forment aux métiers de la laine et à la gestion, rebâtissent les bâtiments, et structurent leur projet économique. Ainsi nait la Scop Ardelaine, en 1982. « Le choix de la Scop était très fort, dans les années 80 », explique Nadia Zaafouri, l’une des trois directrices déléguées. « Il nous ancre dans ce que nous sommes encore 40 ans plus tard. Egalité salariale, valorisation de la polyvalence et de l’apprentissage, prises de décisions partagées et décentralisées… toutes les valeurs qui font notre force aujourd’hui étaient déjà présentes à l’origine. »

Ardelaine, modèle de « citoyenneté économique »

Partage des richesses, partage des pouvoirs, entreprise citoyenne, bien-être au travail… Ardelaine incarne pleinement les valeurs de la « citoyenneté économique » telle que la mettent en œuvre les entreprises coopératives, en offrant la possibilité aux salarié·e·s de s’impliquer directement et positivement dans le jeu économique. « Le sociétariat est obligatoire chez Ardelaine », précise Nadia Zaafouri. « En impliquant davantage les salarié·e·s dans le projet d’entreprise, on leur permet de s’interroger sur leur rapport au travail, et plus largement, sur notre société.

Des salarié·e·s éclairé·e·s, c’est la base d’un esprit critique !

La gouvernance d’Ardelaine permet une émancipation collective, en étant outillé pour cela, par la formation, l’apprentissage de métiers complémentaires… L’équipe commerciale, par exemple, travaille aussi une partie de son temps à la production : décloisonner, croiser les expériences, c’est ce qui fait la richesse de nos métiers et contribue à notre bien-être au  travail ! ».

ardelaine-equipe-2022
Crédit photo : Ardelaine 2022

Un modèle en perpétuelle (r)évolution

« Bien sûr, il y a naturellement une certaine complexité à se réinventer. Comment faire vivre l’idéal construit il y a 40 ans tout en le renouvelant ? Notre culture de l’apprentissage nous donne de la force. Le collectif et la polyvalence aussi », détaille Nadia Zaafouri. Ainsi, au printemps dernier, l’équipe, qui s’est étoffée rapidement ces 3 dernières années, passant à une soixantaine de personnes, a entamé un travail d’un an pour interroger son projet social et politique, et envisager de nouvelles perspectives de développement. En perpétuelle évolution, la Scop souhaite notamment aller plus loin sur la question de la transition énergétique et générationnelle, avec deux enjeux à la clé : renouveler l’équipe fondatrice en maintenant une implication forte du collectif, et devenir aussi vertueux sur sa consommation d’énergie que sur la filière laine. « Les défis sont de taille, mais on a les reins solides. Il va falloir faire appel une nouvelle fois à notre inventivité ! » conclut Nadia Zaafouri.

Les dernières actualités

La Belle Électrique passe en Scic : une gouvernance plus ouverte et participative pour les salarié·e·s… et les Grenobloi·se·s !

Du changement dans la continuité. C’est ainsi que l’équipe de La Belle Électrique, salle de musiques actuelles bien connue des mélomanes rhônalpins, résume le grand changement intervenu ces derniers mois, avec sa transformation en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC). Effective depuis le 1er août dernier, elle est l’aboutissement de plusieurs mois de travail, de concertation et de médiation effectués avec l’ensemble des acteurs, collectivités, salarié·e·s, citoyen·ne·s ou encore structures partenaires, désormais impliqués dans ce projet ambitieux et innovant.
Lire plus...
prev
next